Tronc cérébral: rôle et radioanatomie (IRM)

Rôle

Le tronc cérébral est une partie de l'encéphale situé dans la fosse postérieure, c'est-à-dire entre le trou occipital (foramen magnum) et la tente du cervelet, le clivus et l'os occipital, et en avant du cervelet.

On peut décomposer le tronc cérébral en trois structures : le mésencéphale, le pont (ou protubérance annulaire) et le bulbe rachidien (ou moelle allongée).

Le tronc cérébral contient des centres qui participent au contrôle de la respiration, de la fréquence cardiaque et de la pression sanguine. Le tronc cérébral est également impliqué dans les réflexes de vomissements. Le tronc cérébral sert aussi de relais dans la transmission des informations des hémisphères cérébraux au cervelet ou de la moelle épinière au cervelet.

Le tronc cérébral est aussi le siège de structures, comme la formation réticulée mésencéphalique ou les noyaux réticulés bulbaires, qui sont impliqués dans la régulation de l'éveil ou du sommeil.

Certaines parties du tronc cérébral servent de relais de communication entre les hémisphères cérébraux et le cervelet. Ces structures sont essentielles dans la coordination des mouvements.

Dans le tronc cérébral, il existe des faisceaux de fibres nerveuses (voies motrices et sensitives) qui sont impliqués dans la commande volontaire des muscles ou la transmission des sensations au cerveau.
Le faisceau corticospinal, composé de fibres nerveuses reliant le cortex cérébral à la moelle épinière, parcourt tout le tronc cérébral. Ce faisceau convoie les ordres nécessaires à l'exécution des mouvements volontaires. Au niveau du bulbe rachidien, la vaste majorité de ces fibres motrices croisent la ligne médiane. Ce croisement, appelé décussation des pyramides expliquent qu'une lésion du cortex moteur droit entraîne une perturbation de la motricité de la partie gauche du corps.
Les voies spinothalamiques sont des faisceaux de fibres nerveuses qui transmettent au cerveau les sensations thermiques et de douleurs. Ces voies nerveuses traversent également le tronc cérébral.

Le tronc cérébral donne naissance à neuf paires de nerfs crâniens :
• Le nerf oculomoteur (III)
• Le nerf trochléaire (IV)
• Le nerf trijumeau (V)
• Le nerf abducens (VI)
• Le nerf facial (VII)
• Le nerf vestibulo-cochléaire (VIII)
• Le nerf glosso-pharyngien (IX)
• Le nerf vague (X)
• Le nerf hypoglosse (XII)

Le nerf trochléaire naît de la face postérieure du tronc cérébral. Les autres nerfs crâniens émergent de la face antérieure du tronc cérébral.

Les nerfs crâniens sont impliqués dans la commande de muscles (muscles de la mimique, de la langue, etc.), l'innervation sensitive (sensation du toucher au visage par exemple), la régulation de l'activité de nombreux organes (cœur, poumon, etc.) ou la sécrétion de glandes (parotide par exemple). On trouvera plus de détails dans les pages de ce site consacrées aux nerfs crâniens.

Radio-anatomie (IRM)

Un grand nombre de structures, comme des voies ou des noyaux de nerfs crâniens, ne sont pas individualisables sur les coupes IRM du tronc cérébral. Toutefois, grâce aux études effectuées par les anatomistes, les emplacements de ces structures sont connus et peuvent être identifiés en imagerie par résonance magnétique.

Image 1. IRM 3T, coupe sagittale, pondération T1.
1, Mésencéphale. 2, Pont (Protubérance annulaire). 3, Bulbe rachidien (ou moelle allongée). 4, Grande citerne (Cisterna magna). 5, IV° ventricule. 6, Cervelet. 7, Tente du cervelet. 8, Aqueduc de Sylvius.

tronc-cerebral-1.0001_fs
  • Image 1. IRM 3T, coupe sagittale, pondération T1.
    1, Mésencéphale. 2, Pont (Protubérance annulaire). 3, Bulbe rachidien (ou moelle allongée). 4, Grande citerne (Cisterna magna). 5, IV° ventricule. 6, Cervelet. 7, Tente du cervelet. 8, Aqueduc de Sylvius.

  • Image 2. IRM 3T, coupe coronale, pondération T1.
    1, Mésencéphale. 2, Pont (Protubérance annulaire). 3, Bulbe rachidien (ou moelle allongée). 4, Ventricule latéral. 5, III° ventricule. 6, Citerne inter-pédonculaire. 7, Lobe temporal. 8, Moelle épinière.

  • Image 3. IRM 3T, coupe axiale, pondération T1. Bulbe rachidien supérieur (jonction avac le Pont)
    1, Clivus. 2, Citerne prébulbaire. 3, Bulbe rachidien (ou moelle allongée). 4, Cervelet. 5, Conduit auditif externe.

  • Image 4. IRM 3T, coupe axiale, pondération T1. Pont (partie moyenne)
    1, Citerne prépontique. 2, Pont (partie moyenne). 3, IV° ventricule. 4, Cervelet.

  • Image 5. IRM 3T, coupe axiale, pondération T1. Pont (partie supérieure).
    1, Lobe temporal (côté droit). 2, Pont. 3, Vermis. 4, IV° ventricule. 5, Lobe temporal (côté gauche).

  • Image 6 de 6. IRM 3T, coupe axiale, pondération T1. Mésencéphale.
    1, Corne temporale du ventricule latéral (côté droit). 2, Pédoncule cérébral. 3, Vermis. 4, Acqueduc de Sylvius. 5, Lobe temporal (côté gauche).

Bibliographie

• Harnsberger HR, Osborn AG, Ross JS, Moore KR, Salzman KL, Carrasco CR, Halmiton BE, Davidson HC, Wiggins RH. Diagnostic and Surgical Imaging Anatomy: Brain, Head and Neck, Spine. 3rd ed. Salt Lake City, Utah. Amirsys. 2007.
• Bourjat P, Veillon F. Imagerie radiologique tête et cou. Paris, Vigot. 1995.
• Gouazé A, Baumann JA, Dhem A. Sobota. Atlas d'Anatomie humaine. Tome 3. Système nerveux central, système nerveux autonome, organe des sens et peau, vaisseaux et nerfs périphériques. 1er éd. Paris, Maloine. 1977.
• Kahle W, Cabrol C. Anatomie. Tome 3: Système nerveux et organe des sens. 1er éd. Paris, Flammarion. 1979.