Séquences/techniques utilisées en imagerie par résonance magnétique (IRM)


Pondération T1 / Pondération T2

Tissu Pondération T1 Pondération T2
Graisse Hyperintense Hyperintense
Cortical de l'os Hypointense Hypointense
Moelle osseuse (adulte) Hyperintense Hyperintense
Tendons ⁄ ligaments ⁄ muscles Hypointense Hypointense
Kyste simple Hypointense Hyperintense

Inversion-Récupération

Pour une valeur donnée d'un paramètre appelé temps d'inversion (TI), la séquence d'inversion-récupération permet de supprimer de manière non sélective le signal de l'eau (séquence FLAIR), de la graisse (STIR) ou même du silicone. Le contraste est celui d'un T2 et les lésions apparaissent généralement hyperintenses.

STIR

Cette séquence permet une suppression non sélective du signal de la graisse. Le STIR est particulièrement adapté à l'étude de l'appareil locomoteur. Cette séquence permet de mettre en évidence une infiltration métastatique ou un œdème médullaire (après traumatisme par exemple).

FLAIR

L'acronyme FLAIR provient de l'anglais " Fluid Attenuated Inversion Recovery ". C'est une séquence qui supprime le signal provenant du liquide céphalo-rachidien. Cette séquence est bien adaptée à l'imagerie cérébrale. Les lésions de la substance blanche (ramollissements, démyélinisation inflammatoire) apparaissent hyperintenses et sont particulièrement bien mises en exergue.

Suppression de graisse

L'application d'une impulsion de présaturation avant l'excitation des protons permet d'obtenir une imagerie pour laquelle le signal de la graisse a été supprimé. Cette séquence est particulièrement utilisée en pondération T1 car elle permet d'étudier le rehaussement (prise de contraste) d'une lésion après injection intraveineuse de contraste. Suivant les organes étudiés, elle peut être employée en pondération T2 pour obtenir des images plus détaillées.

Diffusion

Les séquences de diffusion mesurent, à l'échelle microscopique, le déplacement des molécules d'eau dans les tissus. Le déplacement de ces molécules d'eau dépend à la fois de l'intégrité de la cellule et de la densité cellulaire. Les tumeurs ont généralement une densité cellulaire plus élevé. Un abcès est hypocellulaire. Dés lors, lorsqu'il existe un diagnostic différentiel tumeur/abcès cérébral, la séquence de diffusion est un outil qui permet d'apporter des arguments en faveur de l'un ou l'autre diagnostic. Lors d'une ischémie cérébrale, à l'échelle cellulaire, il se produit des déplacements de molécules d'eau qui sont facilement détectés avec cette méthode. L'IRM avec diffusion est la technique radiologique qui permet la détection la plus précoce de l'accident vasculaire cérébral. Au cours du temps, avec l'amélioration de la technologie, ces techniques se sont généralisées à la plupart des organes.

Spectroscopie

La spectroscopie utilise le signal IRM pour étudier la répartition des fréquences provoquées par les différences chimiques. Avec des champs magnétiques élevés, il est possible d'obtenir des spectres de haute résolution d'une région bien définie d'un organe et dans un temps très bref. La spectroscopie IRM va mesurer le pic de certains métabolites. Les métabolites étudiés dépendent de l'organe et du type de lésion étudié. L'augmentation du pic d'un métabolite (ou d'une combinaison) peut apporter des arguments positifs en faveur de la bénignité ou de la malignité d'une lésion donnée, de l'activité d'une pathologie, etc. La spectroscopie IRM peut maintenant être employée tout aussi bien pour l'étude des cancers du cerveau que de la prostate. Le champ d'utilisation de la spectroscopie IRM s'élargie puisque l'on étudie aujourd'hui tout aussi bien des pathologies inflammatoires ou avec déficits enzymatiques.

Bibliographie :

• PW Schaefer, PE Grant, RG Gonzalez State of the Art: Diffusion-weighted MR Imaging of the Brain. Radiology. 2000;217:331-345.
• D-M Koh, DJ. Collins. Diffusion-Weighted MRI in the Body: Applications and Challenges in Oncology. AJR 2007; 188:1622-1635 • JC Wong, JM Provenzale, JR Petrella. Perfusion MR Imaging of Brain Neoplasms. AJR 2000; 174:1147-157.