Ostéonécrose de la tête fémorale détectée au scanner.

Renseignements cliniques : Homme de 40 ans. Chute à scooter. Douleur hanche gauche. Impotence fonctionnelle. Radiographies standards non contributives. Demande de scanner par les urgences pour exclure une fracture fémorale gauche.

Ostéonécrose de la tête fémorale. Image 1

Tomodensitométrie axiale de l'articulation coxo-fémorale gauche. Coupe axiale. Fenètre osseuse. Image 1.
1, Tête fémorale gauche. 2, Pilier antérieur. 3, Lame quadrilatère. 4, Pilier postérieur. 5, Grand trochanter du fémur. Flèche, Signe du croissant.

  • Tomodensitométrie axiale de l'articulation coxo-fémorale gauche. Coupe axiale. Fenètre osseuse. Image 1.
    1, Tête fémorale gauche. 2, Pilier antérieur. 3, Lame quadrilatère. 4, Pilier postérieur. 5, Grand trochanter du fémur. Flèche, Signe du croissant.

  • Tomodensitométrie axiale de l'articulation coxo-fémorale gauche. Reconstruction coronale. Fenètre osseuse. Image 2.
    1, Vessie. 2, Symphyse pubienne. 3, Aile iliaque. 4, Tête fémorale. 5, Grand trochanter. 6, Fémur. Flèche, Signe du croissant.

  • Tomodensitométrie axiale de l'articulation coxo-fémorale gauche. Reconstruction sagittale. Fenètre osseuse. Image 3.
    1, signe du croissant. 2, Hétérogénéité de la tête fémorale. 3, Acetabulum. Flèche, Signe du croissant.

  • Tomodensitométrie axiale de l'articulation coxo-fémorale gauche. Coupe axiale. Fenètre osseuse. Image 4.
    1, Tête fémorale gauche, de structure hétérogène. 2, Pilier antérieur. 3, Lame quadrilatère. 4, Pilier postérieur. 5, Col du fémur. 6, Grand trochanter du fémur.

  • Imagerie par résonance magnétique de l'articulation coxo-fémorale gauche. Pondération T2 avec saturation des graisses. Coupe coronale. Image 5.
    1, Acétabulum. 2, Double ligne serpigineuse hypointense/hyperintense limitant la la zone de nécrose de la tête fémorale. 3, Zone hyperintense de la tête et du col du fémur correspondant à de l'oedème médullaire. 4, Grand trochanter. 5, Fémur. On remarquera qu'il n'y a pratiquement pas d'épanchement intra-articulaire.

  • Imagerie par résonance magnétique de l'articulation coxo-fémorale gauche. Pondération T1. Coupe coronale. Image 6 de 6.
    1, Acétabulum. 2, signe du croissant. 3, Ligne serpigineuse hypointense limitant la la zone de nécrose de la tête fémorale. 4, Zone hypointense correspondant à l'oedème médullaire visible sur les coupes IRM pondérées en T2. 5, Fémur.

Il n'y a pas de lésion osseuse traumatique récente reliée à l'accident visible sur l'examen tomodensitométrique de la hanche gauche. L'espace articulaire coxo-fémoral paraît préservé. Par contre, il existe une ligne "sombre", radiotransparente, parallèle à la surface articulaire qui correspond au signe du croissant. La partie supérieure de la tête fémorale semble à la fois hétérogène avec des zones hyperdenses. Tous ces signes sont évocateurs d'une ostéonécrose de la tête fémorale gauche Une IRM vient compléter le bilan et confirmer ce diagnostic.
Suite à des défauts de vascularisation, le tissu osseux de la tête fémorale peut se nécroser. Si aucun traitement n'est entrepris, cette nécrose du tissu osseux peut conduire à une déformation de la tête fémorale, une arthrose secondaire, une impotence fonctionnelle.
L'imagerie par résonance magnétique est la modalité radiologique qui permet de faire le diagnostic le plus précocement et le plus fiablement.
Ici, la découverte de l'ostéonécrose de la tête fémorale gauche est fortuite et n'est en aucun cas lié à l'événement traumatique ayant conduit le patient à l'hôpital.
Pour une liste des étiologies possibles de la nécrose avasculaire de la tête fémorale, voir le cas 61!