Hyperplasie nodulaire focale du foie (HNF)

L'hyperplasie nodulaire focale (HNF) du foie est une lésion bénigne. Elle est plus fréquente chez la femme. Les HNFs ne provoquent pas de symptômes et, la plupart du temps, ils sont découverts fortuitement lors d'un examen demandé pour une autre raison. En général, les hyperplasies nodulaires focales du foie ne requièrent pas de traitement. L’hyperplasie nodulaire focale du foie apparaît comme une masse bien délimitée. Les hyperplasies nodulaires focales peuvent coexister avec d'autres lésions bénignes du foie comme les hémangiomes ou les adénomes hépatiques.
La présence d'une cicatrice centrale d'aspect stellaire donne un aspect caractéristique à cette lésion. De la cicatrice centrale naissent des travées fibreuses s'étendant parfois jusqu'en périphérie de la lésion. Quelques canalicules biliaires sont présents dans ces travées fibreuses. Entre ces travées fibreuses se trouvent des hépatocytes. La cicatrice centrale contient une grosse artère qui donne des petites branches dans les septas. Le sang est drainé par les sinusoïdes de la FNH, ce qui explique le remplissage vasculaire centrifuge observée à l'échographie avec contraste intraveineux.

Échographie: La détection échographique d'une hyperplasie nodulaire focale (HNF) du foie est parfois un challenge car la différence d'échogénéïcité entre la lésion et le parenchyme hépatique peut être subtile. La lésion peut être discrètement hyper- ou hypo-échogène par rapport au parenchyme hépatique et son effet de masse peut entraîner une distorsion de l'architecture (déformation du contour du foie, trajet d'un vaisseau, etc.). Avec l'injection intraveineuse de contraste, l'échographie peut caractériser la lésion avec, en phase artérielle, un rehaussement de la lésion par un remplissage centrifuge et mise en évidence de la cicatrice centrale.

Tomodensitométrie:
Sur les coupes sans injection de contraste, l'HNF est généralement isodense ou hypodense au parenchyme hépatique de voisinage. La cicatrice centrale est plutôt hypodense;
Durant la phase artérielle, l'HNF se rehausse fortement et d'une manière globale après injection intraveineuse de contraste. La cicatrice et les travées fibreuses restent hypodenses.
Durant la phase veineuse, l'HNF est discrètement hyperdense ou isodense au parenchyme hépatique. La cicatrice et les travées fibreuses sont également discrètement hyperdense ou isodense au parenchyme hépatique

Imagerie par résonance magnétique (IRM):
En T1, l'hyperplasie nodulaire focale du foie est iso- ou discrètement hypointense relativement au parenchyme hépatique; En T2, l'HNF est discrètement hyper- à isointense au parenchyme hépatique. La cicatrice centrale est hypointense en T1 et hyperintense en T2. Après injection intraveineuse de gadolinium, l''hyperplasie nodulaire focale du foie se rehausse fortement et globalement durant la phase artérielle.

Note: L'existence d'une pathologie diffuse du foie comme la stéatose peut modifier l'apparence échographique classique d'une hyperplasie nodulaire focale du foie. Des hyperplasies nodulaires focales du foie de grandes tailles peuvent avoir un aspect un peu plus hétérogène et des artères nourricières ou des veines de drainage peuvent être démontrées. Il peut y avoir un diagnostic différentiel avec d'autres masses du foie comme l’hépatocarcinome ou le carcinome fibrolamellaire et ces situations nécessitent un examen histologique.
Se référer à la bibliographie ci-dessous!

Cas illustratif:

Renseignements cliniques: Masse hépatique découverte fortuitement à l'échographie.
Examen radiologique demandé: scanner.

Hyperplasie nodulaire focale du foie - Image 1 de 9

Image 1. Coupe tomodensitometrique du foie, sans injection de contraste.
1, Foie. 2, Estomac. 3, Rate. Sur cette coupe (d'une série de 3 coupes successives): pas de lésion visible!

  • Image 1. Coupe tomodensitometrique du foie, sans injection de contraste.
    1, Foie. 2, Estomac. 3, Rate. Sur cette coupe (d'une série de 3 coupes successives): pas de lésion visible!

  • Image 2. Coupe tomodensitometrique du foie, sans injection de contraste.
    1, Poumon droit. 2, Rachis. 3, Poumon gauche. Sur cette coupe (d'une série de 3 coupes successives): pas de lésion visible!

  • Image 3. Coupe tomodensitometrique du foie, sans injection de contraste.
    1, Aorte. 2, Foie. 3, Poumon. 4, Rate. Sur cette coupe (d'une série de 3 coupes successives): pas de lésion visible!

  • Image 4. Coupe tomodensitometrique du foie, après injection de contraste (phase artérielle).
    1, Hyperplasie nodulaire focale du foie. 2, Veine cave inférieure. 3, Aorte. Sur cette coupe (d'une série de 3 coupes successives): mise en évidence d'une lésion du foie gauche.

  • Image 5. Coupe tomodensitometrique du foie après injection de contraste (phase artérielle).
    1, Cicatrice centrale de l'hyperplasie nodulaire focale du foie. 2, estomac. 3, rate. 4, poumon. Cette coupe est la 2éme d'une série de 3 successives: mise en évidence de la lésion hépatique gauche avec cicatrice centrale.

  • Image 6. Coupe tomodensitometrique du foie, après injection de contraste (phase artérielle).
    1, Cicatrice centrale de l'hyperplasie nodulaire focale du foie. 2, Estomac. 3, Rate. 4, Aorte. 5, Veine cave inférieure. 6, Poumon. 7, Branche de v. sus-hépatique.

  • Image 7. Coupe tomodensitometrique du foie, après injection de contraste, (temps tardif).
    Cette fois-ci, la lésion 1 est à peine visible. Toutefois, on distingue encore bien la cicatrice centrale 2

  • Image 8. Coupe tomodensitometrique du foie, après injection de contraste (temps tardif).
    1, Hyperplasie nodulaire focale du foie. 2, Estomac. 3, Rate. 4, Aorte. 5, Poumon

  • Image 9 de 9. Coupe tomodensitometrique du foie, après injection de contraste ((temps tardif).
    1, Cicatrice centrale de l'hyperplasie nodulaire focale du foie. 2, Estomac. 3, Rate. 4, Rachis.

Ce cas illustre la nécessité de l'injection de contraste lors d'un examen tomodensitométrique...

La nature des hyperplasies nodulaires focales du foie (HNF) n'est pas certaine et elles sont classées soit comme des malformations, soit comme des tumeurs bénignes. Cette lésion est trouvée le plus souvent chez la femme. Ces lésions sont composées d'hépatocytes, de canaux biliaires, de cellules de Kupfer et de bandes de fibrose. Du point de vue de l'imagerie, cette lésion a deux caractéristiques: la présence d'une cicatrice centrale et une prise de contraste rapide lors de la phase artérielle.

Bibliographie:

• Kim TK, Jang HJ, Burns PN, Murphy-Lavallee J, Wilson SR. Focal nodular hyperplasia and hepatic adenoma: differentiation with low-mechanical-index contrast-enhanced sonography. AJR Am J Roentgenol. 2008 Jan;190(1):58-66.
• Kamel IR, Liapi E, Fishman EK. Focal nodular hyperplasia: lesion evaluation using 16-MDCT and 3D CT angiography. AJR Am J Roentgenol. 2006 Jun;186(6):1587-96.
• Kottke R, Horger M, Schimmel H, Wehrmann M. Case Report. Atypical focal nodular hyperplasia with cluster-like internal cysts due to fibrinoid necrosis. AJR Am J Roentgenol. 2007 Nov;189(5):W247-50.
• Burns PN, Wilson SR. Focal liver masses: enhancement patterns on contrast-enhanced images--concordance of US scans with CT scans and MR images. Radiology. 2007 Jan;242(1):162-74.
• Kamel IR, Liapi E, Fishman EK. Focal nodular hyperplasia: lesion evaluation using 16-MDCT and 3D CT angiography. AJR Am J Roentgenol. 2006 Jun;186(6):1587-96.
• Leen E, Ceccotti P, Kalogeropoulou C, Angerson WJ, Moug SJ, Horgan PG. Prospective multicenter trial evaluating a novel method of characterizing focal liver lesions using contrast-enhanced sonography. AJR Am J Roentgenol. 2006 Jun;186(6):1551-9.
• Wilson SR, Burns PN. An algorithm for the diagnosis of focal liver masses using microbubble contrast-enhanced pulse-inversion sonography. AJR Am J Roentgenol. 2006 May;186(5):1401-12.
• Grazioli L, Morana G, Kirchin MA, Schneider G. Accurate differentiation of focal nodular hyperplasia from hepatic adenoma at gadobenate dimeglumine-enhanced MR imaging: prospective study. Radiology. 2005 Jul;236(1):166-77.
• Quaia E, Calliada F, Bertolotto M, Rossi S, Garioni L, Rosa L, Pozzi-Mucelli R.Characterization of focal liver lesions with contrast-specific US modes and a sulfur hexafluoride-filled microbubble contrast agent: diagnostic performance and confidence. Radiology. 2004 Aug;232(2):420-30.
• Ferlicot S, Kobeiter H, Tran Van Nhieu J, Cherqui D, Dhumeaux D, Mathieu D, Zafrani ES. MRI of atypical focal nodular hyperplasia of the liver: radiology-pathology correlation. AJR Am J Roentgenol. 2004 May;182(5):1227-31.
• Vilgrain V, Uzan F, Brancatelli G, Federle MP, Zappa M, Menu Y. Prevalence of hepatic hemangioma in patients with focal nodular hyperplasia: MR imaging analysis. Radiology. 2003 Oct;229(1):75-9. Comment in: Radiology. 2004 Jun;231(3):926; author reply 926-7.
• Hussain SM, Terkivatan T, Zondervan PE, Lanjouw E, de Rave S, Ijzermans JN, de Man RA. Focal nodular hyperplasia: findings at state-of-the-art MR imaging, US, CT, and pathologic analysis. Radiographics. 2004 Jan-Feb;24(1):3-17; discussion 18-9.
• Attal P, Vilgrain V, Brancatelli G, Paradis V, Terris B, Belghiti J, Taouli B, Menu Y. Telangiectatic focal nodular hyperplasia: US, CT, and MR imaging findings with histopathologic correlation in 13 cases. Radiology. 2003 Aug;228(2):465-72.
• Ba-Ssalamah A, Schima W, Schmook MT, Linnau KF, Schibany N, Helbich T, Reimer P, Laengle F, Wrba F, Kurtaran A, Ryan M, Mann FA. Atypical focal nodular hyperplasia of the liver: imaging features of nonspecific and liver-specific MR contrast agents. AJR Am J Roentgenol. 2002 Dec;179(6):1447-56.
• Rangheard AS, Vilgrain V, Audet P, O'Toole D, Vullierme MP, Valla D, Belghiti J, Menu Y. Focal nodular hyperplasia inducing hepatic vein obstruction. AJR Am J Roentgenol. 2002 Sep;179(3):759-62.
• Brancatelli G, Federle MP, Grazioli L, Golfieri R, Lencioni R. Benign regenerative nodules in Budd-Chiari syndrome and other vascular disorders of the liver: radiologic-pathologic and clinical correlation. Radiographics. 2002 Jul-Aug;22(4):847-62.
• Blachar A, Federle MP, Ferris JV, Lacomis JM, Waltz JS, Armfield DR, Chu G, Almusa O, Grazioli L, Balzano E, Li W. Radiologists' performance in the diagnosis of liver tumors with central scars by using specific CT criteria. Radiology. 2002 May;223(2):532-9.
• Grazioli L, Morana G, Federle MP, Brancatelli G, Testoni M, Kirchin MA, Menni K, Olivetti L, Nicoli N, Procacci C. Focal nodular hyperplasia: morphologic and functional information from MR imaging with gadobenate dimeglumine. Radiology. 2001 Dec;221(3):731-9.
• Brancatelli G, Federle MP, Grazioli L, Blachar A, Peterson MS, Thaete L. Focal nodular hyperplasia: CT findings with emphasis on multiphasic helical CT in 78 patients. Radiology. 2001 Apr;219(1):61-8.
• Mortelé KJ, Praet M, Van Vlierberghe H, Kunnen M, Ros PR. CT and MR imaging findings in focal nodular hyperplasia of the liver: radiologic-pathologic correlation. AJR Am J Roentgenol. 2000 Sep;175(3):687-92.
• Nino-Murcia M, Olcott EW, Jeffrey RB Jr, Lamm RL, Beaulieu CF, Jain KA. Focal liver lesions: pattern-based classification scheme for enhancement at arterial phase CT. Radiology. 2000 Jun;215(3):746-51.
• Vilgrain V, Boulos L, Vullierme MP, Denys A, Terris B, Menu Y. Imaging of atypical hemangiomas of the liver with pathologic correlation. Radiographics. 2000 Mar-Apr;20(2):379-97.
• Carlson SK, Johnson CD, Bender CE, Welch TJ. CT of focal nodular hyperplasia of the liver. AJR Am J Roentgenol. 2000 Mar;174(3):705-12.