Algodystrophie de la hanche gauche: aspect en imagerie par résonance magnétique

L'algodystrophie de la hanche est une affection caractérisée par:
la survenue brusque de douleurs
une impotence fonctionnelle (boiterie).

L'algodystrophie se rencontre chez les hommes et les femmes de la 3éme et 4éme décade. Elle est décrite chez les femmes enceintes au 3eme trimestre. Cette pathologie est exceptionnelle chez l'enfant.

Le traitement est le plus souvent conservateur et la résolution des symptômes survient entre 6 et 10 mois. Il n'y a en général pas de séquelle.

La pathogénie de l'algodystrophie n'est pas connue et est un sujet de controverse.

Le laboratoire sanguin (VS, CRP, bilan phosphocalcique) est normal.

Les radiographies standards sont initialement normales. Par la suite, elles peuvent révéler une ostéopénie diffuse ainsi qu'une déminéralisation de l’os sous-chondral.

L'imagerie par résonance magnétique détecte les altérations de signal dans les 48 heures après le début de la symptomatologie. Cette pathologie se caractérise par une anomalie de signal diffuse et progressive de la tête et du col fémoral sous forme d'une hypointensité dans les séquences pondérées en T1 et d'une hyperintensité en T2. Dans quelques cas, il peut exister une épargne du bord médial de la tête et du col fémoral. Généralement, la sphéricité de la tête fémorale est conservée. L'espace articulaire est préservé et il y a souvent un petit épanchement réactionnel. L'acétabulum a un signal normal.

Note: Dans l'algodystrophie, L'IRM détecte des anomalies de signal bien avant qu'un quelconque début d'ostéopénie ne soit perceptible sur les radiographies standards.

Diagnostic différentiel: ostéonécrose, fracture de stress.

Cas illustratif :

Algodystrophie de la hanche. Image 1

IRM des 2 hanches, coupe coronale, pondération T2FATSAT. Image 1.
1, Corps vertébral. 2, Muscle psoas droit. 3, Muscle iliaque. 4, Tête fémorale droite. 5, Acétabulum. 6, Crête iliaque. 7, Muscles fessiers. Flèche, Hyperintensité de la tête fémorale gauche.

  • IRM des 2 hanches, coupe coronale, pondération T2FATSAT. Image 1.
    1, Corps vertébral. 2, Muscle psoas droit. 3, Muscle iliaque. 4, Tête fémorale droite. 5, Acétabulum. 6, Crête iliaque. 7, Muscles fessiers. Flèche, Hyperintensité de la tête fémorale gauche.

  • IRM des 2 hanches, coupe coronale, pondération T2FATSAT. Image 2.
    1, Corps vertébral. 2, Muscle psoas droit. 3, Muscle iliaque. 4, Tête fémorale droite. 5, Acétabulum. 6, Crête iliaque. 7, Muscles fessiers. Flèche, Hyperintensité de la tête fémorale gauche.

  • IRM des 2 hanches, coupe coronale, pondération T2FATSAT. Image 3. 1, Corps vertébral. 2, Muscle psoas droit. 3, Muscle iliaque. 4, Tête fémorale droite. 5, Acétabulum. 6, Crête iliaque. 7, Muscles fessiers. Flèche, Hyperintensité de la tête et du col fémoral gauche.

  • IRM des 2 hanches, coupe coronale, pondération T2FATSAT. Image 4. 1, Corps vertébral. 2, Muscle psoas droit. 3, Muscle iliaque. 4, Tête fémorale droite. 5, Acétabulum. 6, Crête iliaque. 7, Muscles fessiers. Flèche, Hyperintensité de la tête et du col fémoral gauche.

  • IRM des 2 hanches, coupe coronale, pondération T1. Image 5. 1, Muscle psoas droit. 2, Muscle iliaque. 3, Acétabulum. 4, Tête fémorale droite. 5, Aile iliaque. 6, Muscles fessiers. Flèche, Hypointensité de la tête fémorale gauche.

  • IRM des 2 hanches, coupe coronale, pondération T1. Image 6. 1, Muscle psoas droit. 2, Muscle iliaque. 3, Acétabulum. 4, Tête fémorale droite. 5, Muscles fessiers. Flèche, Hypointensité de la tête fémorale gauche.

  • IRM des 2 hanches, coupe coronale, pondération T1. Image 7. 1, Muscle psoas droit. 2, Muscle iliaque. 3, Tête fémorale droite 4, Acétabulum.. 5, Muscles fessiers. Flèche, Hypointensité de la tête fémorale gauche.

  • IRM des 2 hanches, coupe coronale, pondération T1. Image 8. 1, Muscle psoas droit. 2, Muscle iliaque. 3, Tête fémorale droite 4, Acétabulum.. 5, Muscles fessiers. Flèche, Hypointensité de la tête et du col fémoral gauche.

  • IRM des 2 hanches, coupe coronale, pondération T1. Contrôle à 6 mois: disparition des anomalies de signal! Image 9 de 9. 1, Acétabulum. 2, Tête fémorale. 3, Grand trochanter 4, Fémur.

Diagnostic clinique et radiologique : algodystrophie de la hanche gauche; absence de séquelle

Bibliographie:

Kung JW, Yablon CM, Eisenberg RL. Bone marrow signal alteration in the extremities. AJR Am J Roentgenol. 2011 May;196(5):W492-510.
Martinez MW, Thomas MR. 54-year-old man with hip pain. Mayo Clin Proc. 2005 Jun;80(6):803-6.
Fang C, Teh J. Imaging of the hip. Imaging, 15 (2003), 205–216
Andrews CL. From the RSNA Refresher Courses. Radiological Society of North America. Evaluation of the marrow space in the adult hip. Radiographics. 2000 Oct;20 Spec No:S27-42.
Hayes CW, Conway WF, Daniel WW. MR imaging of bone marrow edema pattern: transient osteoporosis, transient bone marrow edema syndrome, or osteonecrosis. Radiographics. 1993 Sep;13(5):1001-11; discussion 1012.
Koch E, Hofer HO, Sialer G, Marincek B, von Schulthess GK. Failure of MR imaging to detect reflex sympathetic dystrophy of the extremities. AJR Am J Roentgenol. 1991 Jan;156(1):113-5.